Assurance habitation du bien en viager : qui est responsable ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

 

Dans le cas d’un bien vendu en viager, les responsabilités entre vendeur et acquéreur peuvent être floues.

Alors, qui est en charge d’assurer le logement ? Le point dans notre astuce.

Responsabilité du vendeur du bien en viager

Si le vendeur, également appelé crédirentier, décide de se maintenir dans les lieux : il doit souscrire une assurance habitation en tant qu’occupant et non plus en tant que propriétaire.

  • Dès la signature de l’acte de vente, il doit donc se rapprocher de sa compagnie d’assurance pour modifier son contrat.
  • Cet événement peut être l’occasion de changer d’assureur, s’il souhaite trouver une offre plus satisfaisante.

Quid de l’acheteur ?

Quel que soit le statut du viager — occupé ou non — il est fortement conseillé à l’acheteur, également appelé débirentier, de souscrire de son côté une assurance habitation propriétaire, pouvant couvrir les risques non pris en charge par l’assurance de l’occupant ou du syndic.

Le contrat de vente peut valider ou infirmer la responsabilité de l’un ou l’autre pour le paiement de l’assurance habitation : vous pouvez ainsi, avec l’appui d’un notaire, négocier pour que cette charge incombe à l’un ou à l’autre.

Pour être parfaitement au point sur la question, suivez nos conseils :

  • Pour savoir comment assurer votre logement, consultez notre site spécialisé : Assurance habitation.
  • L’assurance habitation n’est pas la seule dont il faut se soucier : rendez-vous sur notre page Assurance viager pour plus d’infos.
  • Téléchargez gratuitement notre guide du Viager.