Soulèvement de carrelage et indemnisation refusée

Question détaillée

Question posée le 18/02/2014 par JMDuriez

Bonjour,

Suite au soulèvement du carrelage de ma cuisine, mon assureur - MAIF - m'impose la découverte de la cause en préalable à prise en charge. Et comme bien sûr ni moi ni le carreleur que j'ai fait venir ne sommes en mesure de la déterminer (chape intacte et sèche, pas de mouvement sismique répertorié, pas de travaux particuliers, carrelage vieux de 40 ans), je risque fort de me retrouver avec l'ensemble des travaux à ma charge, ce que je trouve très injuste.
A-t-il le droit de procéder ainsi ? Aucun expert n'a été envoyé, et ils ne souhaitent pas en envoyer.
Merci d'avance

Signaler cette question

16 réponses d'expert

Réponse envoyée le 18/02/2014 par Ancien expert Ooreka

bonjour

il appartient à l'assuré de démontrer que les dommages sont biens garantis et en conséquence que l'évènement à leur origine est bien stipulé dans les clauses contractuelles.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 18/02/2014 par Ancien expert Ooreka

Et en pratique, comment démontrer ça ?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 19/02/2014 par Ancien expert Ooreka

vous lisez votre contrat au chapitre "évènements garantis" et vous comparez avec ce qui vous arrive.
si c'est un contrat "tout sauf", vous vérifiez que votre sinistre n'entre dans aucune des exclusions mentionnées.

dans votre cas, ça ressemble assez à un retrait de liant; garantie improbable.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 12/02/2015 par lepoete

un retrait de liant après 40 ans? Vous plaisantez j'espère?

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 14/06/2014 par Ancien expert Ooreka

Et en pratique, comment démontrer ça ? =
http://www.sne-expertises.fr/le-saviez-vous-cest-gratui...

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 14/06/2014 par Ancien expert Ooreka

@AIe Mac :

C"est un "tout sauf". Je ne rentre dans aucune des exclusions, et donc l'assurance a commencé par me répondre "ce n'est pas un accident, puisque la cause est inconnue", puis, après visite d'un expert, finalement, se base sur le fait que "il s'agit d'un défaut dans la mise en œuvre du carrelage puisque l'expert signale que le phénomène a visiblement été favorisé par une absence de joints de fractionnement et de joints périphériques; En conséquence le caractère accidentel n'est pas établi et nous ne pouvons nous retourner contre le constructeur car les travaux on plus de 10 ans".
a) je suppose que TOUS les carrelages d'un certains âge on ces mêmes caractéristiques puisque c'est ainsi qu'ils étaient faits à l'époque, cela devrait-il les rendre défectueux parce que conçus sous d'autres normes ?
b) le fait que l'assurance ne puisse se retourner contre le constructeur la dédouane-t-elle pour autant de me rembourser ? En gros, tant qu'on ne trouve pas une autre victime à plumer, pas question de sortir des sous de leurs poches ?

@ Regardlese :
Finalement, ils ont envoyé un expert. Fin mai, pour un sinistre mi-février. Heureusement que j'avais gardé les gravats...

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 15/06/2014 par Ancien expert Ooreka

"il s'agit d'un défaut dans la mise en œuvre du carrelage puisque l'expert signale que le phénomène a visiblement été favorisé par une absence de joints de fractionnement et de joints périphériques; En conséquence le caractère accidentel n'est pas établi "
le raisonnement est tout ce qu'il y a de plus logique; ce n'est effectivement pas un accident, mais un désordre.
il manque l'aléa.
.
"a) je suppose que TOUS les carrelages d'un certains âge on ces mêmes caractéristiques puisque c'est ainsi qu'ils étaient faits à l'époque, cela devrait-il les rendre défectueux parce que conçus sous d'autres normes ?"
les normes constructives évoluent justement pour tenir compte de la sinistralité.
les travaux de bâtiment ne sont pas des produits industriels calibrés et invariants: difficile de prétendre à une identité de chaque cas.
.
"
b) le fait que l'assurance ne puisse se retourner contre le constructeur la dédouane-t-elle pour autant de me rembourser ? "
non s'il y a garantie contractuelle.
évidemment oui si aucune garantie n'est mise en jeu; et c'est à priori votre cas.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 15/06/2014 par Ancien expert Ooreka

On sent le spécialiste, et neutre, c'est bien :)

Qu'est-ce qu'un désordre ?
S"il manque "un aléa", pourquoi le carrelage s'est-il soulevé, si longtemps après ? N'est-ce pas là justement l'aléa, imprévisible par essence ?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 17/06/2014 par Anonyme

"Qu'est-ce qu'un désordre ?"
une détérioration, un dommage, en principe d'origine intrinsèque; quand un matériau n'atteint pas (ou plus) les performances techniques que l'on est censé pouvoir en attendre.
ce peut être lié à un vice de construction ou à un vieillissement.
.
"S"il manque "un aléa", pourquoi le carrelage s'est-il soulevé, si longtemps après ? N'est-ce pas là justement l'aléa, imprévisible par essence ?"
l'aléa, c'est une cause extérieure 'exceptionnelle".
dans le cas du carrelage, il n'y a pas (que) cette cause extérieure; c'est la façon dont il a été mis en oeuvre qui est (à priori) à l'origine de son dommage: absence d'espace périphérique de dilatation.
ce qui serait néanmoins intéressant serait de déterminer ce qui a causé la dilatation en question (ou la mise en compression).
si c'est un retrait de liant, ce n'est pas grave (pour le reste du bâtiment, s'entend);
si c'est du à une flexion de plancher (par exemple), il faut alors s'inquiéter de sa cause, qui peut avoir des incidences autrement plus graves. se contenter de refaire un carrelage serait traiter la conséquence sans le faire pour la cause.
sans pour autant pouvoir compter sur une garantie...
inutile de préciser qu'aboyer dans votre cas aux basques d'un médiateur ou du président d'une compagnie vous ferait passer, vous aussi, pour le farfelu de service.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 15/06/2014 par Ancien expert Ooreka

bonjour,avez vous contacté le maitre d'oeuvre le maçon ou le carreleur?dites que leur publicité risque de souffrir par ce résultat très curieux.demandez gentiment de revoir ces joints défectueux pour un prix très bas sinon gratuit,ce serais moi je ferais comme cela.Quant à votre assurance,je ne pense vraiment pas que c'est à elle d'intervenir.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 15/06/2014 par Ancien expert Ooreka

A ce que je sais, le carreleur était le bâtisseur de la maison, aux enfants duquel nous avons acheté la maison quelque 20 ans après son décès... Je doute qu'il soit sensible à l'argument. :)

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 16/06/2014 par Ancien expert Ooreka

oui en effet il est difficile de faire travaillé un homme qui n'est plus de ce monde;Parlez en au fils de ce monsieur vous ne risquez rien à demander bonne chance

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 17/06/2014 par Ancien expert Ooreka

@ Aie Mac :
Hélas, j'en conclus donc que je ne suis donc pas couvert pour ces évènement, ni pour rien d'ailleurs hors catastrophe rarissime, et encore. A quoi bon alors payer une telle assurance ? Je vais donc me mettre en recherche d'une offre la moins chère possible 'ailleurs tant qu'à faire, la MAIF venant de tomber tout en bas de mes choix de préférence), visiblement l'assurance habitation n'est qu'un minimum légal destiné à plumer le client. En plus de dix ans, j'ai fait deux fois appel à eux, et deux fois je me fais envoyer sur les roses ! J'ai été très déçu de cette expérience.
Dans la pratique, il est évident que je n'ai eu ni les moyens ni le temps de faire faire une étude sur les causes et les pourquois. J'ai du donc poser de mes jours de congés et faire au moins cher en urgence : linonéum posé de mes mains. Les assurances s'imaginent-elles qu'il me suffit d'utiliser "ma seconde cuisine" ?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 17/06/2014 par Ancien expert Ooreka

"Hélas, j'en conclus donc que je ne suis donc pas couvert pour ces évènement, ni pour rien d'ailleurs hors catastrophe rarissime, et encore. A quoi bon alors payer une telle assurance ?"
une MRH vous garantit d'un certain nombre d'évènements accidentels, mais jamais pour tous les dommages qui peuvent survenir.
dans cette éventualité, les primes ne pourraient qu'être exorbitantes.
.
"Je vais donc me mettre en recherche d'une offre la moins chère possible 'ailleurs tant qu'à faire, la MAIF venant de tomber tout en bas de mes choix de préférence),"
même sans sinistre, c'est de toutes façons une bonne démarche.
.
" visiblement l'assurance habitation n'est qu'un minimum légal destiné à plumer le client."
les assureurs (et plus particulièrement les mutuelles comme la MAIF), ne font que redistribuer les primes que leur versent leurs assurés (ou sociétaires) à ceux qui sont contractuellement sinistrés...
.
"En plus de dix ans, j'ai fait deux fois appel à eux, et deux fois je me fais envoyer sur les roses ! J'ai été très déçu de cette expérience."
Dans la pratique, il est évident que je n'ai eu ni les moyens ni le temps de faire faire une étude sur les causes et les pourquois. J'ai du donc poser de mes jours de congés et faire au moins cher en urgence : linonéum posé de mes mains. Les assurances s'imaginent-elles qu'il me suffit d'utiliser "ma seconde cuisine" ?

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 17/06/2014 par Ancien expert Ooreka

Reliser bien votre contrat d'assurance et vous regardez pour quoi l'assurance ne peut intervenir et pour moi il est très difficile de me faire une opinion sans avoir le contrat sous les yeux..Mais je crainds fort que ce genre de sinistre est pris en charge.Personnelement je suis au GAN cela m'arriverait je ne déclarerais rien car je sais que je ne suis pas assuré par ce genre de sinistre et trouver une assurance qui couvre celui-ci je suis persuadé qu'il n'y en ai aucune hormis la garantie décennale

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 18/06/2014 par Ancien expert Ooreka

"Et en pratique, comment démontrer ça ? =
http://www.sne-expertises.fr/le-saviez-vous-cest-gratui...
=> missions de l'expert d'assuré=
http://www.conseil-aux-victimes-incendie.fr/article-qui...
"Comment en effet gérer seul une situation d’urgence ?
Quelle sont les moyens à mettre en œuvre afin de sauvegarder ou sécuriser momentanément mes biens à la suite du sinistre ?
Quels vont être désormais mes rapports entre le garant de la valeur de mes biens (mon assureur) et moi-même ?
De quelles façons mon assureur et surtout son expert vont-ils estimer le montant financier de mes pertes ?
Vais-je vraiment être défendu par mon assureur face aux frais que je vais être forcé d’engager à la réparation du sinistre ?
Est-ce que TOUS mes biens vont être remboursés, et pour quel montant ?
Vais-je pouvoir reconstruire à l’identique ?
Puis-je me défendre de mon côté légalement et à moindre frais en cas de litige ?
J’ai peut-être droit de solliciter l’aide d’un expert que j’aurais choisi, dit Expert d’Assuré, combien cela coûte-t-il et cela est-il pris en charge par mon assureur ?
Comment choisir mon Expert d’Assuré ?"
rien dans tout ça ne concerne la recherche de la cause d'un désordre, pour laquelle l'expert d'assuré est parfaitement inutile.
c'est le métier d'un expert bâtiment, qui a souvent un bagage d'ingénieur structure.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 19/06/2014 par Ancien expert Ooreka

-seul votre assureur est compétent pour prendre en charge vos sinistres!
-il a la maitrise totale du dossier et nomme des specialistes pour gerer vos accidents= experts- avocats -médecins- etc...qui sont payés par l'assureur! ( donc a sa solde...)
-mais il faut savoir que l'expert de la compagnie n'est pas votre ami! il est payé pour minimiser le montant des dégâts!
- par consequent et en cas de difficultés faites toujours appel a un expert d'assuré ( payé en general par votre assurance)
-de plus si besoin réclamez auprès du mediateur de votre compagnie- ainsi qu' au PDG par lettre rec+ar!

ci dessous quelques liens utiles=
http://www.conseil-aux-victimes-incendie.fr
http://www.easydroit.fr/fiche/11721/la-mediation-en-ass...

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 19/06/2014 par Ancien expert Ooreka

seul votre assureur est compétent pour prendre en charge, ou pas, votre sinistre.
il vous a indiqué que dans votre cas, il ne garantissait pas.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !